Anim' Partout

Anim' Partout

Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?


Le secret, l'éthique et l'animateur...

De part leur fonction, les directeurs et animateurs d'accueils de loisirs sont amenés à connaître un peu de l'intimité des familles. Si les adolescents sont plus secrets, les enfants ont tendance à partager des informations que vous ne vouliez pas connaître... Par ailleurs les simples données administratives peuvent vous en dire beaucoup sur la vie d'un des enfants accueillis. 



Le secret professionnel concerne-t-il les animateurs ?

NON ! Il faut le dire car ça a une réelle importance dans votre positionnement : ni l'animateur ni le directeur ne sont soumis au secret professionnel. En revanche ils doivent faire preuve d'éthique et ne pas tout divulguer aux quatre vents ! Seules quelques professions du domaine médical, juridique ou social sont soumises au secret professionnel. 


Je travaille près de chez moi et j\'entends des rumeurs sur une famille dans le quartier...

Première situation délicate, celle de l'animateur d'ALSH ou d'ALAE qui travaille tout près de chez lui et qui entend des rumeurs dans le voisinage sur telle ou telle famille - justement les parents d'un ou plusieurs enfants qui sont à l'accueil de loisirs ou il travaille !
Faut-il en parler avec ses collègues ?
  • Oui si ce sont des faits certains qui peuvent menacer l'intégrité de l'enfant. Il faut alors signaler le cas de maltraitance (votre directeur connaît normalement la procédure à suivre) 
  • Oui si ce sont des faits certains qui peuvent avoir une influence sur le comportement de l'enfant : divorce, disputes, arrivée prochaine d'un nouvel enfant... 
  • Non si ce que vous avez appris, même avéré, n'a aucune influence sur l'enfant. Dans ce cas gardez vos informations pour vous ! 
  • Oui, si vous avez entendu une rumeur même non vérifiée qui corrobore des signes de maltraitance ou de négligence, ou encore qui confirme votre impression que l'enfant vit dans des conditions douteuses. Le directeur, en fonction des signes observés chez l'enfant, jugera de la nécessité de faire un signalement. Attention dans ce cas précisez que vous n'avez pas de certitude quant aux informations rapportées. 


Je suis au courant de choses qui relèvent de l'intimité

Deuxième cas bien plus simple : "Maman elle est partie parce que papa il a trouvé une femme plus jeune !"
Si un enfant vous confie ce genre de choses, en aucun cas vous ne devez en parler. Cela relève de l'intimité des familles et ne vous regarde aucunement ! 


J'ai appris qu'un membre d'une famille trempait dans des trucs illégaux

Là, aucune hésitation à avoir. Si vous êtes certain de ce qui se passe vous devez dénoncer la personne concernée. On pourrait vous accuser de complicité dans le cas contraire. 


Je suis au courant d'une particularité sur la santé d'un enfant ou d'un membre de la famille

Quatre cas de figure en un :
  • Il s'agit d'un problème de santé de l'enfant ayant une influence potentielle sur mon travail : énurésie en séjour de vacances, asthme... L'information est alors donnée volontairement pour vous aider à travailler avec cet enfant. L'équipe au complet doit le savoir. 
  • Il s'agit d'un problème de santé sans influence pour votre travail : l'énurésie en ALSH par exemple. Ce type d'information n'a pas à sortir du cadre ou elle a été révélée. 
  • Il s'agit d'un problème touchant un membre de la famille, mais cela inquiète l'enfant et le préoccupe. Informez l'équipe sans entrer dans le détail.
  • Il s'agit d'un problème de santé d'un membre de la famille et cela ne préoccupe pas vraiment l'enfant. Gardez-le pour vous. 


Directeur ou adjoint, j'ai une information administrative qui m'en dit beaucoup sur les conditions de vie d'un enfant

Par exemple son adresse comporte la mention d'un nom d'hôtel donc je suppose que cet enfant est SDF. Ou il habite  une aire pour gens du voyage. Soit la situation est habituelle et il n'est pas nécessaire de prévenir l'équipe - cas typique de L'ALAE d'une école située juste à côté d'une aire pour gens du voyage. Soit il s'agit d'un cas rare ou unique dans votre contexte de travail et là il peut s'avérer utile de l'évoquer. 


En conclusion

Comme toujours dans notre beau métier, il s'agit de faire appel à sa jugeote et au bon sens. Prenez garde cependant à rester à l'écoute des confidences des uns et des autres ! 


Commentaires